Site archéologique de al-Hijr (Madain Salih) [ Arabie Saoudite ]

bien culturel


        2006-2007 | inscrit en 2008 | anglais

EnglishDN2_hegra_en.html
Dossiers UNESCO1_documents_unesco.html

  1

 

Client 

SCTA (Saudi Commission for Tourism and Antiquities), Riyadh, Arabie Saoudite

Dates 

novembre 2006 / janvier 2007
inscrit en juillet 2008

Liens 

UNESCO Centre du Patrimoine mondial / Madain Salih

SCTA website / Madain Saleh

méthodologie

RC Heritage s’est appuyé sur le travail du Dr. Leila Nehmé, experte de la civilisation nabatéenne et co-directrice de la mission Franco-saoudienne de fouilles à Madain Salih. Tout au long de la préparation du Dossier de candidature, des réunions régulières ont été organisées avec les différents partenaires locaux et nationaux du projet de nomination sur place et à Riyadh.

description

L’ensemble monumental de al-Hijr, formé par les tombeaux gravés dans le roc et creusés selon une technique propre à la culture Nabatéenne, constitue un exemple majeur de ce type d’architecture. Sa valeur monumentale est accrue par sa position privilégiée au cœur d’un paysage préservé qui n’a pas subi de modifications significatives depuis l’époque nabatéenne.

Située dans une vallée occupée par l’homme depuis la haute antiquité, l’ancienne Hégra se développa au croisement d’anciennes routes commerciales. Elle joua un rôle central dans les échanges de biens et de traditions culturelles entre l’Arabie et le monde Romain, devenant une étape importante le long des routes caravanières qui traversaient la péninsule arabique et permettaient le transport de l’encens et des épices en provenance du Yémen et de l’Inde vers les côtes de la Méditerranée.

Riche en eaux souterraines facilement accessibles grâce aux nombreux puits creusés dans le sol, la vallée de al-Qura et le site de al-Hijr développèrent en époque antique une riche agriculture qui s‘est perpétuée jusqu’à aujourd’hui.

Al-Hijr est mentionnée dans le Coran et dans de nombreuses inscriptions d’époque nabatéenne qui se retrouvent sur le site, dans des sources classiques grecques et romaines, et dans de nombreuses œuvres de voyageurs et historiens arabes et occidentaux. Ses extraordinaires façades taillées dans le roc témoignent d’un savoir faire unique.